Cela commence par...

Philippe Brault . Christophe Gallaz
ACTES SUD. Novembre 1997.

Cela commence par des rencontres. D'abord celle d'un écrivain dont l'apparent détachement s'accompagne d'un savoureux sens de l'humour et dont j'ai immédiatement aimé le goût pour les mots, le sens du rythme et une naturelle inclination à se méfier des conventions de tous ordres. Puis celle d'un jeune photographe modeste, au regard immanquablement humain, intériorisant ses préoccupations pour un monde et des gens qui vont mal, qui ont mal. (...) Cela commence par des déséquilibres et de grandes difficultés et cela se termine par une immense tristesse qui, peu à peu, fait place à la colère.

Christian Caujolle (extrait de la postface).